logo-smartphone.png

SOCIETE HISTORIQUE DU VIe ARRONDISSEMENT

AccueilGazetteLa Gazette - N° 01 - 2013- 2e trim

Gazette

La Gazette - N° 08 - 2015- 3e trim

N° 8 - 3EME TRIMESTRE 2015

Le billet du trimestre

De l'histoire ….

Le Forum annuel des associations du VIe arrondissement s’est tenu le samedi 5 septembre dernier place Saint-Sulpice. C’est un moment de rencontre privilégié avec de nouveaux venus, des anciens, des étrangers de passage. Nous avons à expliquer quelle histoire nous traitons. Une histoire locale certes, puisque nous sommes enracinés dans le VIe arrondissement, mais ce caractère qui est notre raison d’être ne nous enferme dans aucun genre, dans aucune catégorie, dans aucune école, contrairement à ce dont certains historiens raffolent.

Notre curiosité est, comme la vôtre, largement ouverte sur les lettres, les sciences et les arts, comme on disait aux XVIIIe et XIXe siècles : les lettres et la pensée (Huysmans, Auguste Comte, Gabriel Marcel), les sciences et les techniques (Hennebique, Georges Claude, les « herbiers »), les arts, avec la peinture (Maillard), la sculpture (Crauck), le vitrail (Gaudin), le théâtre (Lesage, Dullin, l'Odéon), l'architecture (Ginain), le moulage (Pouzadoux).

Mais nous nous intéressons aussi à des événements (la Commune, la Résistance), des institutions (l'Institut, l’École des beaux-arts, le Sénat), des personnages, des faits de société (la spéculation immobilière au XVIIIe siècle), des aspects sociaux vus à travers les histoires d’un immeuble (17 rue de Sèvre, 10 rue Cassette), d’un commerce (Café du métro), des vies de femmes célèbres ou non (Sophie Condorcet, Louise de Vilmorin, Simone de Beauvoir, Yvonne), des biographies (Condé, Gérando, Palewski).

Ces différentes approches sont autant de facettes d’une même histoire qui, partant de nos vies et de leur environnement quotidien, nous conduit à une vision large de l’histoire.

Nous découvrons aussi que nous vivons dans un arrondissement exceptionnel.

En bref ….

Assemblée générale annuelle
L'assemblée générale s'est tenue le 19 mars dernier. Elle a renouvelé les membres sortants du conseil d'administration, élu comme nouvel administrateur François Ploton-Nicollet et maintenu inchangé le montant de la cotisation pour 2016.

Dîner annuel
Notre dîner a réuni le 23 mars dernier 59 sociétaires dans le cadre inédit du Cercle des Universitaires, avec une belle vue sur l'abside de l'église Saint-Sulpice bien mise en valeur par un éclairage subtil mais efficace, et au delà sur la tour Montparnasse. Les « anciens » ont eu autant de plaisir à se retrouver qu'à faire la connaissance des nouveaux adhérents.

Excursion de la Fédération
L'excursion annuelle de la Fédération a eu lieu le mercredi 10 juin à Senlis. Une dizaine de nos adhérents y ont participé.

Excursion de la rentrée
Notre traditionnelle sortie de rentrée, en collaboration avec la section des membres de la Légion d'honneur du 6ème arrondissement, nous emmènera le mardi 29 septembre au cœur de la Brie picarde, du côté de Château-Thierry et de Condé-en-Brie.

Notre société, il y a cent ans
Après l'interruption de son activité pendant l'hiver 1914-1915, et bien que les perspectives d'une cessation des hostilités s'éloignent de jour en jour, le bureau de notre société « a cru nécessaire pour le bon ordre, de convoquer extraordinairement, au moins, le conseil d'administration ». Cette réunion a eu lieu le mercredi 9 juin 1915 et les délibérations montrent la volonté de ses dirigeants de maintenir l'association « en état de marche », dans l'attente de jours meilleurs.

Vu les circonstances, on ne convoque pas d'assemblée générale en 1915, mais on en tiendra une en 1916, couvrant deux exercices. Le conseil adopte les comptes de l'année 1914 préparés par le trésorier Auguste Vaillant. Les pouvoirs du bureau sortant sont prorogés d'une année. On appellera les cotisations de 1915, mais avec une grande tolérance concernant les délais de règlement. Le plus important, « pour prouver la vitalité de la Société », on décide de publier un bulletin à la fin de l'année qui portera les millésimes 1914-1915 et comprendra, outre les rubriques habituelles, une notice sur les soldats tombés au champ d'honneur, sociétaires ou membres de leurs familles, et une autre sur les œuvres de guerre de l'arrondissement.

Ce faisant nos prédécesseurs ont fourni un bel exemple de vitalité et montré un grand sens de leurs responsabilités. Tout en prenant acte que « le plus grand nombre avait autre chose en tête que les questions d'érudition si séduisantes en temps ordinaire », ils ont su prendre les dispositions qui, le moment venu, leur permettraient de rebondir.

Qu'hommage leur soit rendu à cette occasion !

Notre arrondissement, il y a ….

quatre cents ans ….

En avril 1615, commencent les travaux de construction du palais du Luxembourg, commandés par Catherine de Médicis à Salomon de Brosse. Elle s'y installe en 1625 et y résidera jusqu'à son départ en exil, en 1631.

deux cents ans ….

Le 10 février 1815, Victor Hugo et son frère aîné Eugène sont placés par leur père dans la pension Cordier et Decotte, 41 rue Sainte-Marguerite, où ils resteront 3 ans. Cette rue marquait la limite sud de l'abbaye de Saint-Germain-des-Prés et a été en partie absorbée par l'actuelle rue Gozlin.

cent ans …. (Source : bulletin de la Société de l'Histoire de Paris et de l'Ile-de-France pour l'année 1915).

Le 10 avril 1915, le musée du Luxembourg, fermé depuis le 2 août 1914 comme l'ensemble des musées nationaux, rouvre ses portes au public, avec l'inauguration par le président de la République d'une exposition de peinture belge et d'estampes données à la France par le graveur anglais Brangwin (1867-1956). Nouvelle inauguration le 25 juin par le président de la République, cette fois-ci d'une salle consacrée à l'Ecole britannique moderne, avec des peintures, dessins et aquarelles offertes à la France par M. Edmund Davis.
Le 27 mai 1915, deux jours après que la Chambre des députés eut fait de même, le Sénat organise une manifestation « en l'honneur de l'Italie unie aux puissances alliées pour le triomphe du droit et de la justice ».
Le 12 juin 1915, le président de la République inaugure à l’École des beaux-arts une exposition de peinture au bénéfice des artistes des départements envahis.

Rechercher